Nouveau jardinier : par où commencer en 5 étapes faciles !

Ceci est votre première saison au jardin, et vous ne savez pas par où commencer? C’est normal! Un premier lot dans un jardin communautaire peut être un peu déstabilisant au départ, il y a tellement de choses à penser et tellement d’autres lots pour se comparer! Mais c’est aussi une incroyable opportunité pour échanger entre passionné.e.s de jardinage. Je ne prétends pas avoir une expérience étendue dans le domaine, mais je participe depuis les débuts du jardin à perfectionner mon petit lot et j’espère que par ces quelques conseils, la plupart basés sur mes propres expériences, mais aussi lus sur le web (voir les références plus bas), que je pourrai vous aider à bien démarrer la saison!

Donc, les premières étapes pour jardiner. Dans la littérature, vous lirez d’abord qu’il faut bien choisir son emplacement, au soleil, pour 6 à 8 heures d’ensoleillement par jour, vérifier la qualité de la terre, son pH, son drainage, etc. Dans un jardin communautaire, vous êtes un peu limité! Heureusement pour vous, les lots sont tous bien ensoleillés et la terre et le compost fournis sont de qualité jardin (terre et compost fournis par la Ville de Québec). Donc une étape de moins pour nous!

Première étape : Planifier son jardin.

À la maison, préparer un plan de jardin. Cela est utile afin de planifier vos allées, les aires cultivables, quel type de plants vous souhaitez avoir, combien et comment les disposer les uns par rapport aux autres. Sur une feuille, dessinez votre lot à l’échelle (3 X 5 mètres ou environ 10 X 16 pieds), en n’oubliant pas de laisser le 100 mm (4 pouces) réglementaire, sans plant au pourtour. Sur les sachets de semis, vous pouvez trouver la distance à laisser entre les plants. Cette mesure représente le diamètre de la plante à maturité (vous pouvez trouver ces informations sur le web si vous achetez des plants prêts). Avec la dimensions des plants, vous pourrez ainsi les localiser sur votre croquis et ainsi prévoir la quantité et leur position au jardin.

Deuxième étape : Préparer son lot.

Ça y est, le printemps est arrivé! On procède d’abord au bêchage afin de retourner la terre, l’aérer et enlever les mauvaises herbes. Ensuite, retracer les allées et les aires cultivables présentes sur votre croquis. Il est possible de creuser les allées afin d’augmenter la quantité de terre sur les aires cultivables. Enfin, on ajoute le compost afin d’enrichir le sol (en l’étalant en surface, la pluie permettra au compost de pénétrer dans le sol).

Troisième étape : Transplanter les plants.

Si vous êtes débutant, il est souvent plus facile de commencer l’expérience jardinage en achetant des plants déjà prêts pour éviter le découragement rapide. Les semis demandent plusieurs semaines de préparation à la maison et sont souvent plus fragiles que les plants du commerce. Il existe néanmoins plusieurs variétés de légumes à planter directement à partir de la graine, tel que les radis, les carottes, les betteraves,  les épinards, les laitues, les haricots, les pois, etc. Il est important aussi de vérifier la capacité de vos légumes à réagir au froid. Certains plants peuvent être plantés très tôt, tandis que d’autres nécessiteront la fin du dernier gel. La ville de Québec est située dans la zone de rusticité 4b, ce qui implique des gels jusqu’à la fin mai/début juin. Aussi, certains plants requièrent un sol davantage enrichi, il est donc possible d’ajouter du compost lors de la transplantation (dans le trou et/ou autour du plant) ainsi que de l’engrais, naturel bien entendu (les engrais chimiques sont interdits au jardin communautaire). Enfin, on arrose bien les plants. Il est recommandé de garder le sol humide pendant les deux premières semaines suite à la transplantation afin de favoriser le développement des racines, mais évitez d’inonder les plants. Par la suite, un arrosage fréquent est requis. Il est aussi recommandé de ne pas trop arroser et de laisser un temps de repos entre les arrosages afin que le plant se solidifie et soit moins vulnérable aux variations de température (en temps de sécheresse, par exemple).

Quatrième étape : Entretenir votre jardin.

Une fois l’étape de la transplantation passée, il ne reste qu’à entretenir son lot en attente de l’évolution vers des plants matures. Enlever les mauvaises herbes et arroser fréquemment seront les principales tâches que vous aurez à accomplir.

Cinquième étape : Récolter!

Enfin, votre travail sera récompensé. Cueillez les fruits matures, assez tôt (mais pas trop), pour ne pas les laisser murir trop longtemps sur le plant, au risque que les fruits tombent au sol et ne pourrissent. Certains plants produiront davantage si la cueillette des fruits est fréquente. Pour les légumes racines, rien de mieux que de déterrer un seul plant pour évaluer si le reste mérite de grandir encore un peu. Pour les légumes feuilles (salade, épinards, etc.),vous pouvez soit récolter quelques feuilles sur le plant mature et le laisser grandir ou l’arracher complètement. N’attendez pas trop longtemps car, par temps chaud, le plant peut rapidement « monter en graine », c’est-à-dire produire de petites fleurs qui produiront les graines. À ce moment, le plant ne produira plus beaucoup de feuilles et deviendra plus amer et coriace.

Alors voilà, j’espère que ces conseils pourront mieux orienter vos débuts. Restez à l’affut pour d’autres articles!

Janie Hémond – D10

 

Ressources :

Le jardinage pour les nuls, version Québec

Le Plan du Potager

http://www.coupdepouce.com/maison/jardinage/article/un-potager-bien-pense

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *